Agir avec nous...

Pour eux, nous avons besoin de vous!

Pourquoi?

Ils sont très nombreux ces enfants qui abandonnent de manière précoce leurs études. Certains défavorisés socialement, d’autres physiquement. Vous pouvez changer leur situation en nous aidant à mieux les encadrer et à promouvoir une égalité de chances. Votre action de parrainage est un engagement citoyen et une responsabilité sociale.

Nos cibles principales

(1) Analphabètes (les sous scolarisés et les non scolarisés, très souvent animés du sentiment d’abandon et de culpabilité). (2) Handicapés (limités en mobilité, mais avec des atouts importants. Ils sont généralement très ouverts à l’entreprenariat, à la couture, la coiffure et même l’agriculture). (3) Enfants de la rue qui méritent une rapide réinsertion afin de limiter tout risque de pratique du vandalisme et/ou du grand banditisme. (4) Chômeurs (ceux qui nécessitent une reconversion à l’auto-emploi).

Qu'est-ce qu'il faut savoir sur le programme "Parrainage" ?

Qu'est-ce que c'est?

Choisir un candidat

Quel engagement?

Durée et paiement

1 enfant sur 3 a besoin d’être soutenu psychologiquement, matériellement voire financièrement. Un handicapé ne peut compter que sur lui-même et sur l’empathie des tiers comme vous. Un orphelin n’a jamais demandé à l’être… Pour toutes ces personnes défavorisées, vous devenir un tuteur, un représentant, un garant, une perche, une référence.
Parrainer une personne, c’est apporter à cette dernière un soutien de quelque nature que ce soit. À Intellium Global Association, le programme « parrainage » vous permet de soutenir, d’encourager, d’encadrer ou de fixer les nécessiteux dans la quête d’un épanouissement pluriel. Le bonheur d’un enfant, d’un handicapé, d’une jeune fille violée, d’un orphelin ne réside pas dans la compensation, comme une sorte de dédommagement forfait-pour-argent, mais dans la conviction interpersonnelle, qui vous pousse à le secourir autant qu’il vous exprime en retour de la gratitude.
Dans notre contexte, le parrainage mis sur pied est relatif à l’aide inconditionnelle apportée aux personnes défavorisées (orphelins, analphabètes, refugiés, filles-mères précoces, enfants de la rue, etc.) qui ne pourront rien nous donner en retour si ce n’est leur sourire chargé de peine et une reconnaissance qui ne trouve de mots qu’avec le temps.

Vous êtes sensible au sort des autres; vous désirez contribuer autrement au bien-être de ces défavorisés, faites votre choix de parrainage.
– Les orphelins
Ils sont marginalisés ou maltraités dans les familles d’accueil ; ils sont livrés à eux-mêmes dans la rue ; ils n’ont plus de père ou de mère voire les deux ; ils passent des journées sans manger. Ils ont donc besoin de vous. Un simple vêtement, une boîte de lait, un cahier ou un petit sac ferait plaisir à chacun d’eux…
En parrainant un orphelin, vous lui redonner goût à la vie, vous lui faites comprendre que sa vie commence là où s’est arrêtée celle de ses parents. Parrainer un orphelin, c’est changer son quotidien, défier l’échec et la fatalité. Ne vous retenez pas.
– L’enfant de la rue
L’appellation s’invite au choix inopérant de celui qui s’y retrouve. Les enfants de la rue ne sont point des causes perdues. Il suffit de travailler à leur retour, à leur réinsertion dans un cadre qui prend appui sur l’éducation, la formation et l’accompagnement.
Alors, parrainer un enfant de la rue, c’est contribuer à son alphabétisation, à sa formation de courte durée ; c’est aussi lui accorder une place dans l’exercice d’un petit métier qui le passionne et pour lequel il pourrait devenir un expert, s’il y croit comme vous y croyez. Offrez-lui un manuel, une chaussure, une visite guidée dans une entreprise ou ailleurs. Faites-lui voir la vie autrement…
– Les filles-mères précoces
Naïveté ou inconscience ? On ne saurait le dire. Chaque jour, le nombre de filles prématurément devenues mères ne cesse d’accroître dans notre entourage et les raisons de ce phénomène grandissant ne pourraient être objectivement définies. Dans le souci de ne porter aucun jugement sur les conditions de ces jeunes filles-mères, Intellium Global Association se charge de les prendre sous son aile afin de les guider dans leur nouvelle vie, pour que baisse le nombre d’enfants abandonnés dans les rues, les ménages, par des mères irresponsables.
Dès lors, parrainer une fille-mère précoce revient à être un acteur dans le processus de préparation de celle-ci, de sa grossesse jusqu’à l’accouchement, et l’aider aussi à prendre conscience de sa situation, d’en accepter les conséquences. Mais la situation peut être différente pour celles qui sont victimes de viol et qui méritent plus qu’une assistance.
Vous pouvez aider celles-ci psychologiquement, financièrement ou matériellement pour qu’elles se sentent à nouveau aimées, appréciées et heureuses.
Parrainer une fille-mère précoce, c’est participer à la limitation du taux d’avortement. Si vous êtes pour une société plus solidaire et altruiste, parrainez maintenant.
– Les handicapés
Le bonheur n’est pas quantifiable. Il peut cependant être mesurable à partir des échecs et des torts de la société qui laissent voir les ressorts tragiques de certaines situations. Un estropié est une victime de guerre, d’accident de la route, une victime du système mécanique des sociétés industrielles. Une victime d’essais cliniques ratés…
Un sourd et un malvoyant n’accuseront pas l’absolu de les avoir oubliés. La nature leur impose ce choix, mais la société les condamne pour le cas.
Êtes-vous déjà allé dans une discothèque avec un sourd ? Si oui, peut-il vous dire sur quelle chanson vous avez dansé ? « Le bonheur d’un handicapé ne se trouve jamais dans le temps qu’on lui accorde, mais dans l’attention qu’on lui porte. Et toutes ses prédispositions naturelles se révèlent à nous au grand jour quand on lui en donne l’occasion », selon Isidore BIKOKO.
Parrainer un handicapé (estropié, malvoyant, sourd ou muet) revient à bannir les exclusions. Si vous êtes conscient des difficultés qu’une insertion sociale demande, alors imaginez le Calvaire que supportent involontairement tous ceux qui sont handicapés.
Vous pouvez changer la situation de l’un d’entre eux.

La responsabilité sociale est une valeur sûre. Vous vous engagez pour vous accomplir aussi, avec le sentiment d’avoir créé la vie, à votre manière ou d’avoir sauvé une vie.
S’engager à parrainer un enfant ou un tiers revient surtout à se dépasser. C’est une marque d’humanité et une expression de solidarité.

Un enfant n’a pas de prix !
La durée de parrainage de nos cibles est indéterminée. Votre engagement peut être ponctuel, étendu, rallongé, selon vos préférences. Mais ne l’oubliez pas. Le sourire d’un nécessiteux sera à jamais la marque de votre engagement.
– Paiement
Les paiements peuvent être mensuels, trimestriels, semestriels ou annuels selon vos capacités. Vous pouvez faire vos offrandes volontaires via :
– Mobile Money
– Master ou Visa Card
– Virement :
Banque: Ecobank Cameroun S.A.
Client : INTELLIUM
Code Banque : 10029
Code guichet : 00002
Numéro de compte : 01329250901
Clé RIB : 21

Leurs points de vue

Quelles sont les étapes pour parrainer ?

Étape 1 : vous envoyez des lettres d’encouragement à votre filleul(e) ou au responsable des services

Les encouragements contribuent à l’épanouissement d’une personne. Votre lettre d’encouragement fera encore mieux. De petits mots qui disent à cet enfant qu’il compte  pour lui, sont un souffle nouveau pour son envol. Ainsi, vos correspondances contribueront à l’équilibre émotionnel de votre filleul(e).

Étape 2 : votre offrande volontaire contribue à financer tous les projets de l’année

Pour assurer la bonne santé tant physique que mentale de votre filleul(e), des activités sont mises sur pied toute l’année pour ce faire. En conséquence, votre offrande volontaire contribuera à financer ces activités qui lui permettront, en plus d’assurer sa bonne santé, de développer des aptitudes et des compétences pouvant lui faciliter une bonne insertion sociale.

Étape 3 : vous recevez mensuellement les nouvelles de votre filleul(e)

Comment va-t-elle ? Que fait-elle ? Que dit-elle ? Voici quelques-unes des questions que vous vous posez certainement sur l’état de votre filleul(e). Intellium vous renseigne mensuellement sur la situation physique, affective et morale de votre filleul(e). Une description détaillée de ses conditions de vie et, si vous le voulez, en image ou vidéo, un aperçu de ses activités vous sont aussi envoyés.

Agir avec nous: voulez-vous y participer? L’évaluation de la mise en œuvre des différents programmes d’Intellium Global Association, à travers le Cameroun et l’Afrique, indiquent que les enfants de moins de 12 ans sont les plus vulnérables dans des conditions de crise, de guerre, de pauvreté. Que ce soit dans l’alphabétisation, l’orientation, l’accompagnement ou la réinsertion sociale, notre vision est orientée vers la petite enfance et la jeunesse. Nos enquêtes limitées dans l’espace et le temps indiquent combien il est urgent de prendre en charge ces cibles fragiles, victimes de certaines dynamiques sociales, aux facteurs internes et externes.

L’un des aspects majeurs à prendre en compte concerne la vision même du Programme de Parrainage que nous avons mis sur pied : elle doit améliorer son caractère inclusif, intégrateur vis-à-vis des autres acteurs de la vie civile pour mieux garantir l’adaptation à la socialisation des tiers, aux changements rapides des villes et des villages et aux nouveaux défis du vivre-ensemble, « libres ensembles ». C’est la raison pour laquelle on pourrait affirmer que la responsabilité sociale perçue sous cet angle doit pouvoir intégrer tous les objectifs de développement durable.

Notre programme de parrainage prend en compte de manière interactive des dimensions d’ordre idéologique, politique, économique et social. Il exclut toutes formes de discriminations fondées sur la race, la tribu, la religion, le sexe ou l’âge. Les appartenances et les atavismes identitaires n’ont pas de place dans cette vision globale de l’unité dans la diversité.

Une telle disposition requiert une synergie partenariale entre différents corps, à savoir les institutions publiques ou privées, la société civile, les communautés, les entreprises, les partenaires techniques et financiers, les individus qui peuvent apporter leur aide de manière ponctuelle ou continue.

Enfin, tout le monde peut participer à l’intégration ou à la réinsertion d’un individu, fût-il pré-adolescent, handicapé, délaissée. Le plus important dans le parrainage n’est pas de faire un don dans l’optique de se débarrasser d’un poids moral, mais agir en accord avec des principes de solidarité, de partage, d’égalité.